07/06/2013

Waterloo>Conseil communal du 27 mai 2013.

Waterloo-Conseil communal du 27 mai 2013.

Lors de ce Conseil communal l'assemblée s'est prononcée sur un deuxième avenant relatifs aux travaux d'amélioration d'une partie de la rue de l'Infante ainsi que d'une portion de l'avenue du Champ de Mai.

Le coût du chantier a été revu à la hausse d'environ 30%. Il en coûtera finalement environ 1 million d'euros. La rue de l'Infante et la portion de l'ancien chemin vicinal avenue du Champ de Mai sont d'anciennes voieries lesquelles concernent >environ 450 habitants. Ce chantier a occupé pendant plus d'une année des centaines de travailleurs qui ont oeuvrés pour de nouveaux trottoirs, l'asphaltage, des travaux de régie, la mise sous terre de câbles aériens... Le précédent asphaltage de la rue de l'Infante date des années 1960. Tout a été mis aux normes de l'UE : largeur des trottoirs, zones de ralentissement, éclairage public, protection incendie, égouttage.... 

L'opposition ECOLO, PS se sont abstenus..... On évaluera lors d'une prochaine éventuelle piste cyclable.Clin d'œil

 

__________________________________________________________________

 

Travaux publics

 

  • L'assemblée s'est prononcée sur un deuxième avenant relatif aux travaux d'amélioration d'une partie de la rue de l'Infante, ainsi que d'une portion de l'avenue du Champ de Mai, dont l'égouttage a également été réalisé.

“Le coût de chantier avait déjà été revu à la hausse d'environ 10 % en 2012 et nous devons à présent faire face à une augmentation supplémentaire de 20 %, a relevé Écolo. Comment justifier un tel dépassement du budget prévisionnel ?”

“Ce type de budget est très difficile à estimer, a répondu le bourgmestre (MR). Il y a eu des imprévus, des montants indexés… Le service des Travaux a suivi cela sur le terrain et a pu juger de l'intérêt de ces modifications. Cela dit, pour éviter ce genre de remarques faciles, je demanderai à l'avenir de surestimer le coût des travaux et vous nous féliciterez ensuite d'avoir réalisé des économies par rapport aux prévisions initiales.”

“Ce n'est pas le principe de l'avenant qui est contestable, a surenchéri le conseiller PS, mais plutôt les motifs avancés dans le cas présent. Des problèmes de câblage ou d'égouttage peuvent être évités en se référant aux plans.”

“Il faut tout de même savoir que pour les anciennes rues, les plans ne sont jamais corrects et les mauvaises surprises sont donc fréquentes”, est intervenu un conseiller communal MR, encore échevin des Travaux lorsque le chantier a commencé.

“Le montant total est énorme : il s'agit tout de même d'un chantier qui nous aura coûté plus d'un million d'euros !”, a souligné le groupe MVW.

“N'oublions pas tout ce qui a été réalisé, a rétorqué le bourgmestre. De plus, des subsides importants nous ont été attribués par la Région et la SPGE, à hauteur de 60 % des coûts. Nous parlons ici de l'amélioration de deux voiries, avec de nouveaux trottoirs, de l'asphaltage, des travaux de régie souvent compliqués et la mise en souterrain très coûteuse des câbles aériens ! Tout cela a aussi nécessité de dessiner des plans. Si vous pouvez faire tout cela à moindre coût, dites-nous comment. C'est facile de critiquer après. Je suis persuadé que si nous avions pu vous donner le budget exact avant le début des travaux, vous auriez de toute façon approuvé le projet !”

L'avenant a été voté par la majorité MR, ainsi que par les deux membres MVW. Les trois conseillers Écolo et l'élu PS se sont abstenus.

 

Les commentaires sont fermés.