22/08/2015

Waterloo>Conseil communal de Waterloo du 29 juin 2015.

 

 

Les points importants de la séance du lundi 29 juin 2015

Mobilité

Deux bornes de recharge pour véhicules électriques vont être prochainement installées à Waterloo, l'une devant le Centre culturel, l'autre sur le parking de la police communale. La première sera mise à disposition et placée gratuitement par ORES, qui l'exploitera dans le cadre d'un projet pilote de deux années. La Commune bénéficiera, en outre, d'un subventionnement provincial pour l'installation définitive de la seconde. Cette dernière permettra non seulement de recharger une voiture, mais aussi un vélo électrique.

“Le fait que ces deux points se croisent est un pur hasard, a commenté la bourgmestre (MR). La proposition d'ORES est effectivement arrivée après que nous ayons pris l'initiative de demander un subside à la Province pour un projet similaire. Nous sommes d'ailleurs la première Commune à en avoir fait la demande.”

“Existe-t-il un plan de développement de ces bornes sur le territoire waterlootois ?, a questionné le groupe MVW. Certaines entreprises privées se sont-elles montrées intéressées également ?”

“Il existe plusieurs sites pouvant potentiellement en accueillir, a acquiescé l'échevin de la Mobilité (MR), mais nous voulons d'abord évaluer l'intérêt des habitants pour ce système. Si la demande est là, nous pouvons envisager d'en installer à la gare, près de la future place communale, etc. Certains espaces privés, comme les parkings de covoiturage, pourraient également proposer ce service.”

“Le prix d'utilisation pour la borne d'ORES a déjà été déterminé, a relevé Écolo. Devrons-nous nous aligner pour la borne communale ? Par ailleurs, le public-cible est-il plutôt constitué des habitants ou des gens de passage ? Enfin, si les utilisateurs font leurs courses pendant que leur véhicule recharge, que se passera-t-il s'ils dépassent le temps de rechargement ?”

“Je n'ai pas encore peur des voitures-tampons, a souri l'échevin de la Mobilité. ORES demandera environ un euro par demi-heure, c'est-à-dire le prix coûtant ; la Commune envisage de mettre gratuitement sa borne à disposition. L'objectif est surtout d'inciter les utilisateurs. Quant au public-cible, ce projet a justement pour but de le déterminer.”

Ces deux points ont été approuvés à l'unanimité.

Travaux

L'assemblée a unanimement approuvé :

- la fourniture et la reprise d'un lave-vaisselle industriel à l'école communale du Chenois. À la demande d'Écolo, il sera vérifié si des spécifications sur la consommation énergétique peuvent être prises en compte.

- le remplacement de châssis et vitrages du prégardiennat “Les Petits Paveurs”. Écolo a estimé que ces travaux, réalisés aux frais de la Commune, étaient avantageux pour le propriétaire du bâtiment. “C'est plutôt le coût de la location du bâtiment qui est avantageux pour la Commune”, a répondu un conseiller MR.

- l'acquisition de mobilier, jouets et matériel de psychomotricité pour le co-accueil à l'école de Mont-Saint-Jean. “Le cahier des charges ne prévoit pas de clause éthique ou environnementale”, a regretté Écolo. “Le marché sera bien évidemment conforme aux normes de sécurité européennes et nous veillerons à prendre en compte les considérations éthiques”, a répondu la bourgmestre.

Énergie

Le Conseil a unanimement approuvé le rapport du conseiller en énergie, réalisé dans le cadre de sa mission subventionnée par la Région wallonne.

Écolo a estimé que ce rapport méritait d'être discuté en Commission du Développement durable. “On y découvre notamment qu'il existe une éco-team communale. Que fait-elle ?”, ont demandé les Verts.

“L'éco-team est constituée d'employés communaux qui réfléchissent aux possibilité d'économies au sein de l'administration, a répondu l'échevin de l'Énergie (MR). Cela s'est déjà traduit par une diminution de la consommation du papier, réalisée en modifiant le type de police de caractères, en utilisant systématiquement les photocopieuses en recto-verso, etc.”

Le groupe MVW a reconnu que le travail d'analyse depuis 2008 était important mais estime que trop peu d'initiatives ont été mises en œuvre pour économiser l'énergie. “Or, les dépenses de chauffage et d'électricité ont fortement augmenté. Nous notons pourtant une diminution de consommation de gaz de 37 % à l'école du Chenois depuis la réalisation de certains travaux”, a argumenté l'un de ses élus. 

“Si vous constatez cela, c'est que le travail a bien été effectué, a rétorqué la bourgmestre. L'idéal serait de réaliser tous les investissements en même temps mais ce n'est évidemment pas possible.”

“Il faut en outre se baser sur la consommation réelle plutôt que sur les dépenses puisque la facturation n'est pas nécessairement annuelle”, a précisé l'échevin des Finances (MR).

Finances

L'assemblée s'est prononcée sur les comptes annuels de l'exercice 2014, ainsi que sur les premières modifications budgétaires de l'année 2015, tant pour la Commune que pour le CPAS et la Police locale.

“Concernant les comptes communaux, nous avons dégagé un léger boni de 28 000 €, a résumé la bourgmestre. L'an dernier, nous avons notamment été confrontés à des retards sur la rétrocession de la part communale de l'Impôt des Personnes Physiques (IPP) par le fédéral qui nous handicape d'environ 1 300 000 €. Nous avons aussi dû faire face aux coûts de la régularisation du service incendie et à des factures de gaz et d'électricité qui nous sont parvenues tardivement.”

“En 2014, nos recettes et dépenses s'élevaient à plus de 36 millions, a précisé l'échevin des Finances. Nous avons exécuté 97 % des dépenses et réalisé 92 % des recettes programmées. Ceci dénote de bonnes prévisions budgétaires, d'autant que le retard de l'IPP grève nos recettes. Par ailleurs, la part de la dette dans le compte 2014 représente moins de 10 %. Nous sommes donc dans une situation favorable. Dans la modification budgétaire de 2015, nous retrouvons des montants liés notamment au boni de 2014, au projet de co-accueil à l'école du Sagittaire ou encore à l'ouverture de la crèche communale sur le site de Bella Vita. Tout cela permet de conserver un budget en équilibre.”

“La Commune a tout de même dû prélever 900 000 € sur ses fonds, a relevé le conseiller PS. Par ailleurs, la Police locale a pu dégager un important boni, dont 75 000 € profitent au budget communal. Je m'étonne que le CPAS, qui a un boni de 500 000 €, n'ait pas pu en rétrocéder également une partie à la Commune.”

“Ces 900 000 € ont été prélevés sur un fonds de provision pour risques et charges, pas sur notre fonds de réserve, a insisté la bourgmestre. Il s'agit justement d'un compte destiné à pallier des impondérables. Le retard de la perception de l'IPP, qui représente 1 300 000 €, ne peut tout de même pas être interprété comme un trou à combler ! Enfin, il serait malheureux d’aller puiser dans le boni du CPAS qui a des projets d’investissement, notamment en matière de logements publics.”

Le PS a également rappelé que la Commune payait aujourd'hui 200 000 € par an pour alimenter le fonds de pension des fonctionnaires retraités. “Ceci est dû à l'insuffisance du personnel statutaire à Waterloo. Si cela continue, ce montant pourrait s'élever à 650 000 € d'ici 2020. Il est donc important de commencer à nommer davantage de personnes, afin de diminuer ce montant et de constituer un fonds de réserve pour les pensionnés futurs”.

“Nous menons déjà une réflexion à ce sujet, a assuré la bourgmestre. Elle pourrait conduire soit à la mise en place d’un fond de pension par la Commune, soit à la “statutarisation” d’un certain nombre de nos contractuels. Cela dit, je ne suis pas favorable à la nomination à tout prix. Nous devons rester attentifs aux conséquences qu'elle pourrait avoir, sur le plan financier, mais aussi sur la qualité du travail. À ce sujet, j'estime que la Région wallonne devrait plancher sur la modernisation du statut des agents dans l’administration car il existe aujourd'hui une disproportion énorme entre les nommés et les contractuels.”

“Il ne faut pas oublier non plus que du personnel nommé coûte aussi plus cher”, a surenchéri l'échevin des Finances.

Le groupe MVW a estimé que l'Union des Villes et Communes de Wallonie devrait intervenir en faveur des Communes pour régulariser le paiement de l'IPP. “C'est d'autant plus important que la politique en matière de personnel coûte davantage. Dans le même temps, le cashflowde la Commune diminue, ce qui limite ses possibilités d'investissement. Dans la modification budgétaire, nous notons une hausse des dépenses et une baisse des recettes. Vous n'avez pas, aujourd'hui, de plan de prospection pour gérer toutes ces données. Or, il faut prévoir pour prendre de bonnes décisions.”

“Vous ne pensez tout de même pas que nous ne menons pas de réflexion quant à l'avenir de nos recettes et de nos dépenses ?, s'est étonné l'échevin des Finances. C'est, au contraire, une préoccupation constante ! Nous les maîtrisons justement. En outre, le cashflowfluctue en permanence, ce n'est pas un chiffre absolu.”

“Nous devons être attentifs et proactifs, par exemple dans la gestion des immondices, a appuyé Écolo. Nous devons apprendre aux habitants comment diminuer la quantité de déchets pour faire baisser les dépenses liées à leur élimination. Par ailleurs, plusieurs tâches, comme l'entretien de certains espaces verts, sont confiées à des entreprises privées. Peut-être faudrait-il réaliser une étude approfondie pour voir si ce choix est vraiment avantageux.”

“Les ouvriers communaux exécutent toutes les missions que nous pouvons leur faire réaliser, mais ce n'est pas toujours possible par manque de personnel ou de matériel, a expliqué la bourgmestre.On peut toujours réfléchir et évaluer mais pendant que les services communaux passeront leur temps à réaliser ces longues études, ils ne pourront pas exécuter leurs autres tâches.”

La majorité MR a approuvé tous ces points. Écolo, MVW et le PS se sont abstenus, à la fois sur les comptes 2014 et les modifications budgétaires communales. Ecolo et le PS se sont également abstenus sur le compte et les modifications budgétaires du CPAS. Écolo s'est enfin abstenu sur les comptes et les modifications budgétaires de la Police. 

Les commentaires sont fermés.