10/09/2015

Les points importants de la séance du conseil communal de Waterloo du lundi 31 août 2015

Travaux

L’assemblée a unanimement approuvé la prolongation du délai d’exécution de 8 jours du chantier de la rue Saint-Germain. “La Commune avait exigé de l’entrepreneur qu’il termine le carrefour avec la rue Émile Dury avant le Bicentenaire, a précisé la bourgmestre (MR). Or, il s’est avéré que les câbles électriques enterrés ne se trouvaient pas aux endroits indiqués par les régies. La demande de l’entrepreneur est donc justifiée et cela a été confirmé par un bureau d’études. Je rappelle que le coût de l’aménagement de cette voirie est en-dessous de l’estimation faite par nos services lors de l’établissement du cahier des charges.”

“Il est tout de même inquiétant d’apprendre que l’on ne sait pas exactement où se trouvent les câbles électriques”, a commenté le groupe MVW.

“Le service des Travaux de la Commune demande systématiquement cette information. Dans le cas présent, il s’agit bien d’une erreur des régies”, a souligné la bourgmestre.

Sanctions administratives communales

À moyen terme, la Commune reprendra la gestion des sanctions administratives communales, actuellement gérées par la Province du Brabant wallon. “Notre Règlement Général de Police est en cours d’adaptation, a expliqué la bourgmestre. Il devra ensuite être approuvé par le Conseil communal. D’ici là, nous vous proposons de prolonger les conventions conclues avec la Province.”

“Les documents mis au dossier stipulent que le Conseil communal doit désigner nominativement le fonctionnaire sanctionnateur (NDLA : chargé d’infliger les sanctions administratives)”, a relevé le groupe MVW.

“C'est à la Province de le faire puisque nous la mandatons pour effectuer cette mission”, a recadré la bourgmestre.

Ne partageant pas ce point de vue, les deux élus MVW se sont abstenus. La majorité MR, Écolo et le PS ont voté pour cette prolongation.

Logement

La Commune envisage de réhabiliter le site de l'ancien château d'eau, aujourd'hui désaffecté, le long de la rue de la Station. Elle projette d'y ériger des logements sociaux.

“Initialement, quatre maisons sociales bel-étage devaient être construites à proximité du site de Bella Vita, sur un terrain cédé gratuitement à la Commune, a rappelé la bourgmestre. Le projet n'a pas reçu l'aval du fonctionnaire délégué de la Région wallonne. Il est donc malheureusement à l'arrêt et nous risquons de perdre des subsides si nous ne le mettons pas en œuvre. Nous proposons donc de déplacer ces logements publics sur ce site qui s'y prête particulièrement bien.”

“Il me semble que ces maisons bel-étage ne dénotaient pas dans le paysage local, s'est étonné le conseiller PS. Il serait utile de s'informer sur les fondements de la décision du fonctionnaire délégué. J'espère que l'éventualité de voir quatre logements sociaux dans leur quartier n'a pas déplu à certains riverains. C'est heureusement une bonne réaffectation pour le site du château d'eau mais que deviendra le terrain initialement prévu ?”

“Il n'y a évidemment pas de prise de position politique de la part du fonctionnaire délégué mais ce dernier estime que la construction de ces maisons ne correspondait pas à sa vision urbanistique du quartier,a expliqué le président du CPAS en charge du Logement (MR). Divers contacts ont été pris avec lui par le service Urbanisme, par moi-même et par le Roman Païs. Il a, à chaque fois, confirmé son point de vue.”

Le groupe MVW a également marqué son étonnement sur la position du fonctionnaire délégué. “C'est surprenant alors que la construction de plus de 260 logements privés a été acceptée sur ce même site. Deux cabines électriques ont aussi été très mal intégrées à l'environnement. Ce sont de véritables verrues dans le lotissement.” MVW regrette que le point de vue du fonctionnaire délégué n'ait pas été confirmé par écrit et que le Roman Païs ait accepté cette décision orale sans la confirmer aussi par écrit. MVW rappelle que si la parcelle cédée à la Commune n'est pas lotie dans six ans, elle reviendra dans le patrimoine de Bella Vita.

“Nous y serons attentifs,a assuré la bourgmestre. Ce n'est pas parce que nous abandonnons ce projet spécifique qu'il n'y en aura pas d'autres sur ce terrain. Notre volonté est d’avancer. Que gagnerions-nous à entamer une bataille administrative alors que de nombreux contacts préalables ont été pris et que nous avons la certitude que le projet initial ne sera pas accordé ?”

“Il pourrait néanmoins être utile de connaître les raisons du refus et de savoir quel type de projet serait acceptable pour le futur…”, a fait remarquer Écolo.

“Votre réflexion est cohérente mais plutôt que de tergiverser, nous allons avancer. Nous reprendrons ensuite contact avec le fonctionnaire délégué”, a conclu la bourgmestre.

La majorité MR et Écolo ont approuvé cette modification d'affectation dans le programme communal d'actions 2012/2013 pour le logement. Les deux élus MVW et le conseiller PS se sont abstenus.

Écoles communales

Il y a quelques mois, le Conseil communal avait approuvé une légère augmentation des tarifs de garderies dans les écoles communales du Chenois et de Mont-Saint-Jean. Cette décision permet à la Commune d’engager des surveillants supplémentaires tant pour le matin que pour le soir.

“Quelle formation auront les personnes engagées ?”, a questionné Écolo.

“Si nous embauchons des personnes ayant un titre pédagogique, les coûts de rémunération explosent, a déploré la bourgmestre. La Commune n’en a pas les moyens et nous ne recevons aucun subside de la Communauté française. J'ai déjà interpellé les ministres de l'Enseignement successifs sur cette question. Cela dit, nous proposons, tant que possible, des formations à nos surveillants.”

L'assemblée a unanimement approuvé ces augmentations des quotas d'heures, permettant ces engagements.

Publié dans CONSEIL COMMUNAL |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.