21/11/2016

Compte rendu du conseil communal de Waterloo du 7 novembre 2016

Compte rendu du conseil communal de Waterloo du 7 novembre 2016.

Travaux – Tourisme


À l’unanimité, les élus ont approuvé la nouvelle convention entre la Commune et la Maison du Tourisme de Waterloo.. Cette convention met à disposition le bâtiment situé 218, chaussée de Bruxelles, à savoir les bureaux et l’accueil de la Maison du Tourisme.

Suite aux questions des élus de l’opposition, la bourgmestre est revenue sur la décision du ministre wallon du Tourisme de diminuer le nombre de Maisons du Tourisme. 

"En Brabant wallon, un maximum de trois maisons est autorisé. Nous n’avons pas le choix. La piste envisagée est la fusion avec la Maison du Tourisme du Romain Païs, composée de Nivelles, Braine-le-Château, Ittre, Rebecq, Tubize. Cette fusion doit être effective avant la fin de l’année pour garder les subventions.


”L’échevin du Tourisme (MR) précise également que cette nouvelle convention permettra notamment de réaliser des travaux sur le bâtiment, comme le renouvellement des châssis."


Finances


Les élus étaient invités à se prononcer sur la modification budgétaire n°2 pour l’exercice 2016.

La bourgmestre a insisté sur la perte de 285 000€ du fonds des communes, cette masse budgétaire par laquelle les Régions contribuent au financement des Communes par transferts. Cette diminution n’était pas prévue pour 2016. Elle résulte d’une décision du gouvernement wallon de la revoir en fonction d’un certain nombre de critères. “
Je constate la réelle volonté d’affaiblir les communes qui taxent peu leurs habitants, souligne la bourgmestre.


Toutes les communes qui ont un précompte immobilier de moins de 2600 centimes additionnels sont pénalisées. À Waterloo, nous sommes à 1700.

Cette taxe est répartie selon des critères qui sont défavorables aux communes dont la fiscalité est basse et qui gèrent convenablement leur territoire. Les règles ont changé en cours de partie et ce n’est pas normal. C’est une prime à la mauvaise gestion. De plus, à Waterloo, on dispose d’une population active moins importante que d’autres communes par exemple. Oui, nous avons certains hauts revenus qui compensent mais cela ne tiendra pas sur la durée. Le ministre ne tient pas compte du vieillisse-ment de la population ou encore du fait que beaucoup de fonctionnaires européens qui habitent à Waterloo n’y paient pas de taxes.


”De manière chiffrée, la modification budgétaire affiche des dépenses du personnel en diminution par rapport au budget initial. Les dépenses de fonctionnement augmentent, notamment suite à la création de nouvelles places disponibles pour l’accueil de la Petite enfance ou à l’acquisition d’un logiciel indispensable pour le service Population.À l’extraordinaire, le budget augmente avec les travaux de l’école de Mont-Saint-Jean. “

Toutefois, nous arrivons à rénover et à agrandir une école tout en continuant en parallèle d’autres projets d’aménagements”, ajoute la bourgmestre.

Du côté de l’opposition, le groupe Écolo confirme que les critères de la Région wallonne ne sont sans doute pas les bons mais il modère également les propos : “
C’est sans doute une solidarité qui est recherchée à travers cette réorganisation des dotations.”

Pour l’élu PS, la majorité présente les choses comme ça l’arrange. “La Région doit faire cela car elle a subi la même chose du fédéral. Si Waterloo est correctement gérée, c’est aussi grâce à sa population. Le ministre doit faire des choix pour aider les communes en difficulté financière. De plus, si la population est vieillissante, c’est lié à votre politique du logement. C’est votre choix politique, il faut s’en prendre à vous-mêmes.

Enfin, MVW confirme qu’un changement de la dotation en cours d’année est inacceptable. Le groupe insiste sur la nécessité de trouver des solutions sur le long terme pour pouvoir assimiler ces changements.Face à ces remarques, la bourgmestre répond qu’il ne s’agit nullement de solidarité mais d’un changement soudain des règles. “Je suis pour la solidarité mais avec tous les critères pris en compte. Et s’il y a bien quelque chose qu’on ne peut pas nous reprocher, c’est la bonne gestion de la commune. Quand nous avons reçu un surplus de la dotation, nous l’avons mis en provision pour risques et charges sans dépenser. Grâce à cela, nous avons réussi à compenser d’autres pertes comme celle qui vient d‘être annoncée.

L’échevin des Finances (MR) complète en signalant qu’on ne sait pas prévoir une politique communale financière à long terme avec une politique wallonne aussi incertaine.

La majorité a approuvé le point. L’opposition s’est abstenue. Le même vote a été renouvelé lors des points liés à la fixation des centimes additionnels au précompte immobilier et à la taxe additionnelle communale à l’impôt des personnes physiques pour l’exercice 2017. Des taux qui restent inchangés (respectivement 1700 et 5,7%).


Travaux – Commandes publiques


Dans le cadre de l’entretien des ronds-points et des zones vertes du domaine public, les élus se sont prononcés sur le choix du mode de passation et la fixation des conditions de marché. Un marché prévu pour une durée de six mois alors qu’il était généralement prévu pour quatre ans.“Notre volonté est de trouver une alter-native,
précise la bourgmestre. Nous devons étudier la possibilité de réduire le budget prévu à ce poste. La courte durée de ce nouveau marché nous permettra de réaliser cette étude et d’assurer des floraisons pour l’été 2017.

Du côté de l’opposition, le PS s’étonne que l’entretien des espaces soit externalisé et de l’importance du budget prévu à ce poste.

Pour MVW, il faudrait imaginer des buissons, des prairies de fauchages tardifs ou encore un potager communautaire qui coûteraient moins cher à la Commune.

Écolo a demandé de retirer le point, en raison de l’absence de justification sur le nombre de tontes prévues et de l’absence de détails sur les factures du fournisseur actuel.  Ecolo et le PS ont refusé le point. MVW s’est abstenu.

La majorité MR a approuvé.

Enfin, l’ensemble des élus, à l’exception d’une abstention d’une conseillère Écolo, a approuvé les conditions du marché lié au marquage des bandes cyclistes à l’aide d’un revêtement coloré rouge dans les zones de croisement.

L’élu PS a demandé pourquoi la Commune réalisait ces marquages sur des voiries régionales qui ne lui appartiennent pas. La bourgmestre a répondu que si elle devait attendre l’intervention de la Région pour chaque petit bout de voirie qui n’appartient pas à la Commune, on n’y arriverait pas.

L’échevin de la Mobilité (MR) a expliqué qu’il s’agissait de la mise en application d’un subside provincial pour l’aménagement des modes doux. “Nous avons privilégié les grands axes.

Pour MVW il faudrait aussi inclure la N5 et certains de ses passages pour piétons. Pour Écolo, il faudrait d’abord que la piste cyclable de la chaussée Bara soit refaite avant de réaliser ces marquages.

L’échevin de la Mobilité (MR) rappelle que le dossier concerne uniquement les croisements.


La séance a débuté par la remise, en présence d’une Doyenne d’honneur du Travail de Waterloo, Liliane Cocozza, d’un brevet de Lauréat d’honneur du Travail
à Carlo Maria Irlando, Insigne de bronze du secteur Financier – Label Orientation Client. Un brevet décerné par Sa Majesté le Roi.L’Institut royal des Élites du Travail, fondé en 1954, a pour mission de mettre à l’honneur et de promouvoir les connaissances et mérites professionnels des élites du travail du pays par l’attribution d’une distinction honorifique et d’un insigne.

Les décorations qui sont remises ce soir, mettent en avant les connaissances et mérites professionnels, les talents et efforts individuels, a expliqué la bourgmestre (MR). Elles mettent à l’honneur celles et ceux qui, par leur engagement social, démontrent leur souci permanent de la qualité des relations humaines dans leur milieu professionnel.

 

Publié dans CONSEIL COMMUNAL |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.